Qu'est-ce que le Microbiote intestinal ? A quoi sert-il ?

Image de katemangostar sur Freepik

Qu'est-ce que le microbiote intestinal ? A quoi sert-il ?

Le microbiote intestinal (anciennement appelé flore intestinale) a longtemps été « cantonné » à ses fonctions digestives. Mais les récentes études montrent qu’il jouerait un rôle bien plus important sur la santé ! Comment fonctionne-t-il et à quoi sert-il ? On vous dit tout dans cet article ! 

Qu’est-ce que le microbiote intestinal ?

Un microbiote à part

Le microbiote intestinal, anciennement connu sous le nom de flore intestinale, est un ensemble de micro-organismes (principalement des bactéries, mais aussi des levures ou des virus…) qui évoluent dans l’environnement particulier du système digestif, et principalement dans l’intestin grêle et le côlon. 

Le microbiote intestinal n’est pas le seul microbiote de l’organisme : il existe en effet de nombreuses autres flores microbiennes : dans la peau, la bouche, le nez, le vagin ou encore dans les poumons. 

LE SAVIEZ-VOUS ? 

Le microbiote intestinal possède 50 000 milliards de bactéries (soient autant que de cellules dans notre corps !) et pèse près de 1 kg, faisant de lui le plus gros microbiote du corps humain[1]. 

Comment se constitue-t-il ?

Le microbiote intestinal se constitue à la naissance et dans les premières années de vie.  

Sa composition de base va différer selon le mode d’accouchement. Ainsi, un bébé né par voie basse va être exposé au microbiote vaginal de sa mère, ce qui n’est pas le cas lors d’une naissance par césarienne.  

Puis, durant les 2-3 premières années de vie, le microbiote va se complexifier et se développer suivant différents facteurs (allaitement maternel, lait consommé, diversification alimentaire, hygiène mais aussi patrimoine génétique[2]) jusqu’à atteindre une phase de maturité. 

Il restera ensuite assez stable, même si certains facteurs extérieurs (tels que les régimes alimentaires, un changement hormonal, ou la prise répétée sur de longues périodes de certains médicaments) peuvent le modifier, voire le déséquilibrer (on parle alors de dysbiose).  

Enfin, même si cela a été peu étudié, il semblerait que les périodes de la vie où il y a des changements hormonaux (maturation sexuelle, ménopause) entraînent des modifications du microbiote intestinal. Avec l’âge, le microbiote va également évoluer et va notamment perdre en richesse et en diversité chez les personnes âgées[3]. 

JE RETIENS 

Comme une empreinte digitale, chaque microbiote est unique et propre à chaque individu.  

Comment fonctionne-t-il ?

Comme nous l’avons vu plus haut, le microbiote intestinal, localisé principalement dans le côlon et l’intestin grêle, est constitué de milliers de milliards de bactéries qui vivent en communauté. Parmi celles-ci, l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale)[4] a identifié 160 espèces de bactéries différentes (à l’heure actuelle).  

Un microbiote est considéré comme équilibré quand il contient un grand nombre de bactéries (riche en nombre) et en grande variété et diversité (riche en espèces). 

A l’inverse, une perte de diversité, un nombre insuffisant de microbes ou un mauvais ratio de “bonnes” et “mauvaises” bactéries va perturber et déséquilibrer notre microbiote.  

A quoi sert le microbiote intestinal ? 

En symbiose avec l'intestin, le microbiote participe au bon déroulement de notre digestion, mais contribue également à notre immunité.  

Un rôle fondamental dans la santé intestinale 

Le rôle premier du microbiote intestinal est d’aider à la digestion des aliments (assimilation de certains nutriments et synthétisation des acides gras à chaînes courtes et des vitamines K, B12 et B8) et donc de participer au fonctionnement normal de notre système digestif [1][5]. 

Un rôle dans le système immunitaire[6]

  • Le microbiote intestinal, comme les autres microbiotes de notre corps, fait également office de barrière vis-à-vis des agressions extérieures et contribue à lutter contre le développement des agents et cellules pathogènes. Il évite la colonisation par les microbes de l’environnement et joue un rôle de protecteur, notamment vis-à-vis des infections 

Il dialogue aussi avec le système immunitaire et lui transmet les informations nécessaires pour faire la différence entre les micro-organismes « amis » et les pathogènes.  

  • Il joue également un rôle de régulateur « immuno-inflammatoire » : il exerce un rôle protecteur (via les molécules qu’il produit) et d’apaisement vis-à-vis du système immunitaire. 

  • Au-delà de ce rôle de protecteur et de communicant, de récentes études montrent que le microbiote pourrait être lié à certains troubles et maladies[7].  

Un rôle dans la gestion des émotions 

L’intestin, ​​considéré parfois comme le 2ème cerveau, aurait aussi un rôle sur nos émotions.  Il joue en effet un rôle de régulateur « neuro-végétatif » : il va agir sur tous les tissus et organes par la voie nerveuse et la voie sanguine jusqu’au cerveau où il va pouvoir impacter la perception d’anxiété chez l’adulte par exemple[6]. D’autres fonctions du microbiote sont encore à l’étude et il se pourrait bien que cet organe n’ait pas encore révélé tous ses secrets…  

Comment moduler et équilibrer son microbiote[8] ?

Même si le microbiote est relativement stable à l’âge adulte), il peut être influencé et déséquilibré par des facteurs extérieurs (environnement, hygiène de vie, alimentation, prise répétée et sur de longues périodes de certains médicaments, infections ou maladies,etc.) et se modifier. Or, un microbiote déséquilibré (dysbiose) peut avoir un impact négatif sur notre santé. Il est donc nécessaire d’en prendre soin. 

Veiller à son alimentation  

Pour garder un microbiote équilibré, il est important d’avoir une alimentation variée et équilibrée et de consommer des aliments riches en :  

  • Fibres et prébiotiques, qui servent de nourriture aux bactéries et aident ainsi au maintien d’un bon microbiote. Pour cela, vous pouvez privilégier : 

  • Les légumes comme l’artichaut, l’asperge, les haricots, le poireau, 

  • Les fruits, notamment les fruits rouges ou la banane,  

  • Les légumineuses (haricots rouges, flageolets, lentilles, pois chiches, pois cassés, ...), 

  • Les céréales (blé, orge, avoine). 

A noter : en cas de troubles fonctionnels intestinaux, il est indiqué de ne pas consommer d’aliments trop fibreux, plus difficiles à digérer et susceptibles d'entraîner ballonnements et douleurs. N’hésitez pas à demander conseil à un professionnel de santé pour un régime alimentaire adapté. 

  • ​​​Probiotiques, des micro-organismes qui, lorsqu’ils sont ingérés en quantité suffisante, exercent des effets positifs sur la santé, au-delà des effets nutritionnels traditionnels  [9] et peuvent être contenus dans des aliments tels que : 

  • Le yaourt ou autres laits fermentés, 

  • Les aliments et légumes lacto-fermentés de type choucroute, cornichons, olives dans une saumure, … 

Avoir une bonne hygiène de vie 

Une bonne hygiène de vie, une activité physique régulière, un sommeil régulier et de qualité, et un stress limité sont également indiqués pour le maintien du bon équilibre de son microbiote (et de sa santé en général). 

Sources 
[1] https://lefrenchgut.fr/le-microbiote/le-microbiote-intestinal-quest-ce-que-cest/ 
[2] Burcelin R., Zitvogel L., Fond G., Sokol H.Inserm, la science pour la santé. 2016 [consulté le 1 décembre 2020]. Disponible : https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/microbiote-intestinal-flore-intestinale   
[3] « Le French Gut - Pastille 03 - Le microbiote intestinal évolue au cours de notre vie  
[4] Burcelin R., Zitvogel L., Fond G., Sokol H.Inserm, la science pour la santé. 2016 [consulté le 1 décembre 2020]. Disponible sur : https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/microbiote-intestinal-flore-intestinale   
[5] https://www.inserm.fr/dossier/microbiote-intestinal-flore-intestinale/#quand-le-microbiote-rend-service-%C3%A0-lorganisme   
[6] Le French Gut - Pastille 02 - A quoi sert le microbiote intestinal ? 
|7] https://www.inserm.fr/dossier/microbiote-intestinal-flore-intestinale  
[8] https://lefrenchgut.fr/le-microbiote/comment-en-prendre-soin/ 
[9] Report of a Joint FAO/WHO Expert Consultation on Evaluation of Health and Nutritional Properties of Probiotics in Food Including Powder Milk with Live Lactic Acid Bacteria (October 2001) [archive] [PDF], OMS

Danone 2019. Tous droits réservés. ¹contient des sucres naturellement présents. ²Les ferments du yaourts, qui sont des probiotiques, vous aident à digérer le lactose du produit si vous avez du mal à le digérer.

FR